Salut ! Aujourd’hui j’avais envie de te partager une expérience qui m’a été vraiment bénéfique. Elle s’est déroulée il y a deux ans et m’a permise non seulement de mieux me maquiller mais surtout de prendre d’avantage confiance en moi.

Me maquiller à toujours été quelque chose que j’ai aimé faire. Ayant grandit dans un cercle familial plutôt masculin, ce sont mes copines du lycée qui m’ont montré comment procéder. Puis plus tard, les vidéos YouTube et les blogs beauté m’ont permis d’en apprendre plus. Cependant, en raison de ma faible vision et de la forme particulière de mes yeux, je me suis souvent posée beaucoup de questions. Notamment comment maquiller ces derniers ? Quelles couleurs étaient appropriées, celles à éviter ? Comment bien faire son trait d’eyeliner ou le contour de ses lèvres ? Bref, il me fallait des réponses !

J’ai alors essayé une séance d’auto-maquillage dans un institut. Ce fut un moment agréable mais qui ne répondit pas complètement à mes attentes. En effet, les techniques employées, en particulier pour ceux des yeux, n’étaient pas adaptées à mon problème de vue. Cela me demandait trop de temps et de précision pour un résultat, au final, pas forcément top.

Si tu crois que j’allais me décourager et en rester là, c’est mal me connaître ! J’ai retenté l’expérience, quelques années plus tard, avec cette fois une socio-esthéticienne. Cette dernière, est formée pour s’occuper d’un public avec des problématiques spécifiques telles que l’handicap, la maladie, la vieillesse etc. C’est elle qui, par exemple, va redessiner les sourcils d’une personne atteinte de cancer. Elle est là pour revaloriser l’image que l’on a de soi. C’est exactement ce qu’il me fallait !
Après une rapide recherche sur internet, je contacte l’association « Eveil des sens » à Lyon, qui propose des prestations en entreprise, à l’hôpital ou à domicile par des socio-esthéticiennes. Je définis par téléphone mes besoins puis le rendez-vous est fixé le 14 février 2018. Pile le jour de la Saint-Valentin ! Ça tombe bien, j’avais un resto en amoureux prévu ce soir là !

Aurélie est arrivée chez moi avec tout son matériel. Je lui sers une tasse de thé puis nous nous installons dans mon salon. Elle dispose sur la table ses pinceaux, ses poudres et des palettes aux fards colorées de la marque Couleur Caramel.
Après m’être nettoyée et hydratée la peau, le makeup peut commencer ! La socio-esthéticienne me maquille la moitié du visage en me montrant les bons gestes et je reproduis ces derniers de l’autre côté. Nous travaillons majoritairement avec les doigts : que ce soit pour l’application du fond de teint, le correcteur ou les ombres à paupière. La poudre et le blush se mettent aux pinceaux. Une couche de mascara et une touche de rouge à lèvres plus tard, le tour est joué !
Je n’hésite pas à lui poser toutes les interrogations qui se bousculent dans ma tête. J’apprends ainsi que les sous-tons de ma peau sont chauds alors que je pensais être rosé (on dit merci à mes rougeurs qui m’ont induite en erreurs !). Ou que le trait d’eyeliner noir durcit le regard, idem pour le crayon à sourcil trop sombre. Ou encore que l’on peut mouiller son pinceau pour intensifier un fard.

Les mois s’écoulent et je continue à reproduire les techniques apprises par Aurélie. Je ne me prends plus la tête à employer dix mille pinceaux, j’ai compris que je pouvais faire un dégradé sur mes paupières simplement avec les doigts. Et niveau couleurs, il suffit de suivre mon instinct : avec du bon goût je peux tout me permettre. C’est marrant comment parfois, on arrive à se mettre des barrières mentales, non ?
Très vite, j’ai envie d’acquérir plus de fards pour m’entrainer. La Naked 3 d’Urban Decay me fait de l’œil depuis un long moment mais j’hésitais à me l’offrir, ne sachant pas si j’allais beaucoup l’utiliser. Oui enfin ça c’était avant. Je reçois le précieux pour mon anniversaire et tu n’imagines même pas à quel point j’étais heureuse !
Moi qui n’osais pas me maquiller les yeux, voilà maintenant que je le fais pratiquement à chaque fois que je sors (quand j’ai pas la flem’ ^^). Et clairement, le makeup m’a aidé à aimer et à mieux accepter la particularité de ces derniers.

Se sentir bien dans sa peau n’a pas de prix. Alors, si t’as des complexes, des questions délicates liées à une maladie ou un handicap, n’hésite pas à te tourner vers une socio-esthéticienne. Sa bienveillance et son savoir pourront être une réponse à bien des maux.
Yves Rocher propose aussi des ateliers pour apprendre aux femmes malvoyantes et aveugles à se maquiller. Une chouette initiative de leur part !

Written by Camille

    2 commentaires

  1. Laetitia 5 mai 2020 at 0 h 13 min Répondre

    Je n’avais jamais entendu parler des socio-esthéticiennes ! J’espère que cela existe également en Belgique, cela m’intéresserait vraiment d’avoir un rendez-vous de ce type !

    • Camille 10 mai 2020 at 19 h 21 min Répondre

      Alors je viens de regarder et effectivement pour trouver une asso’ en Belgique qui fait ça et bien ce n’est pas facile ! Déjà chez vous ça s’appelle « Esthéticien.ne Social.e » ou « para-Esthéticien.ne ». Ce que je peux te conseiller, c’est d’appeler une école qui dispense ce genre de formation pour leur demander de te communiquer une adresse où l’annuaire de leurs anciens élèves diplômés.

Leave a Comment